Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 15:54

Rendons humblement ce qui est à Benjamin,

 

Nous ne sommes rencontrés dans les nuits froide d'une feria d'automne d'un peit village de la Rioja, il venait d'octroyer un tour de piste posthume à un eral à Bayonne et l'aficion moqueuse des aigris insatisfaits permanents, porteurs auto-proclamés de la science infuse et qui pensent que, sauf eux, le monde est une écurie où il y a plus d'ânes que de chevaux lui en tenait rigueur, j'en faisait parti, mais après un repas arrosé de Rioja simple et enivrant suivi de quelques rhums cubain, me permit de voir en ce jeune journaliste un type bien, sincère, je l'aimais cette nuit là.

 

Depuis il prend place au sein du journal sud ouest et entre la rubrique des chiens écrasés et les comptes rendus des concours de manger de côtelettes, il vit sa passion, son aficion.

L'amitié profonde qui me lie à François autre aficionado passionné me permit de vivre ce moment du 12 septembre 2010 à Dax, j'étais là pour voir Morante et personne d'autre, et j'ai vu Morante. MOR ARTE.

Je l'ai vu mais Benjamin l'a compris et il l'a écrit.

 

" Ni dieu, ni maître"

 

"Anarchisme: " Courant de philosophie politique fondé sur la négation du principe d'autorité dans l'organisation sociale et le refus de toutes contraintes découlant des institutions basées sur ce principe." Elle ne vous rappelle rien, ni personne cette définition? Allez, cherchez bien, vous y êtes presque. Et oui... Morante de la puebla. Lui-même, et personne d'autre. Ne peut-il pas - pour peu que celui-ci ait bougé l'oreille droite plus rapidement que sa soeur de gauche - refuser de charmer son adversaire? Au point même de préférer "abréger" plutôt que d'avoir à duper.

En dépit même du public venu pour lui, dans l'espoir de vivre un moment dont il a longtemps rêvé. Quelle autorité pourrait l'y contraindre après tout? Au nom de quel principe Morante céderait-il au mensonge?

 

Il ne le peut pas. Il ne le sait pas. Héritage de son enfance, où son père ouvrier dans une usine de riz, lui expliquait la valeur que peut avoir la moindre peseta. Mais que jamais, ô grand jamais, elle ne remplacerait celle d'un homme. De l'argent, Morante en gagne. Bien plus que la plupart de ses copains d'enfance qui n'ont jamais quitté les rives du Guadalvivir; et pas découvert d'autres horizons que celui de ce delta magique où la cité mythique de l'Atlantide pourrait se situer. Il n'en fait jamais état, lui qui a choisi de construire sa maison dans le bas quartier de la Puebla, là où il est né et où vivent les plus humbles.

A la différence d'autres Toreros, la presse ne parle pas de "désaccord financier" au moment d'expliquer son absence de telle ou telle feria.

L'argent n'a de valeur que pour les riches. Morante est bien au-delà...

Dans un monde où tout va trop vite, il apparaît pourtant comme une valeur refuge. Un comble pour celui qui refuse autant les convenances que les modes. Et pourtant, Morante est de cette race-là. De ces personnages à qui l'on aimerait ressembler, sans que jamais l'on n'y parvienne. Alors, plutôt que de coiffer un canotier, de nous autour de son cou un foulard de soie et d'allumer un énorme Cohiba "Sublimes", savourons simplement les oeuvres du torero anarchiste.

 

Ses ancêtres de La Puebla, disciples de Bakounïne, ne voulaient pas se rendre maître de l'Etat, ils voulaient l'abolir. Morante y est parvenu.

Lui n'est aucunement intéressé par une quelconque hiérarchie. Il a tout supprimé. Oubliés cachets, nombre d'oreilles ou de sortie à hombros. Merci d'aller voir ailleurs.

 

Alors que l'Espagne allait plonger dans des heures nauséabondes, Blas Infante se réfugia dans ce village léché par le Guadalquivir.

Au lendemain du coup d'état du 18 juillet 1936, Queipo de Llano et sa colonne de la mort l'arrêtent. Les habitants du village, ouvriers agricoles pour la plupart, tiendront jusqu'au 24. La répression durera des mois. Blas Infante fût fusillé le 11 août suivant. Il soutenait Buenaventura Durruti, était un farouche partisan de la République, rêvait d'une "Nation Andalouse"... Celle que Morante a aujourd'hui créée. La Nation MorARTE!"

 

Et le Juli là dedans?

 

Eh bien le Juli c'est Pétrus, l'assurance tous risque de la réception de ceux toujours prêts à s'extasier devant une étiquette et Morante La romanée Conti!

Partager cet article

Repost 0
Published by moulindelaumet.caviste.vin.armagnac.chambre.dhote. - dans billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

campistron 19/04/2011 09:26


ole.!!!!!! qu'elle inspiration !! ......le duende est descendu sur laumet!!


Présentation

  • : Le blog de moulindelaumet.caviste.vin.armagnac.chambre.hote.gers.over-blog.com
  • Le blog de moulindelaumet.caviste.vin.armagnac.chambre.hote.gers.over-blog.com
  • : Le blog du moulin de Laumet, cave à vins et armagnacs à Vic-Fezensac Gers. Propose aussi des chambres d'hôtes, une table d'hôtes. Des séjours à thèmes, dégustations, cours d'œnologie.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens