Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 10:05

La petite voiture qui m'accompagnait dans cette campagne de plaine sillonnait les chemins vicinaux au milieu des chaumes de maïs. Cette campagne désolée m'avait entraîné en rêverie, je voyais mes chiens courants traquer le lièvre, j'entendais clairement "Fébus" le dernier venu dans la meute égaler "Flambeau" mon meneur de la voix et suivre avec élégance la piste chaude. Je me sentais bien, dans ces chaumes de maïs que j'exècre pourtant tant il est vrai que j'ai nourri un profond dés-amour de cette plante cultivée à l'extrême dans cette Gascogne que j'aime tant; elle a remplacée les landes, les bruyère et fait disparaître le gibier. 

Le chasseur que je suis au XXIème siècle doit justifier sa passion, il est un assassin; aussi j'aimais à me rêver à l'époque où les tracteur n'ayant pas encore remplacé le boeuf gascon, les parcelles n'ayant pas subies les affres du remembrement agricole, étaient partagées par les haies abritant, cailles, perdreaux, bruants, les lièvres foisonnaient, et mes chiens petits bleus de Gascogne étaient Heureux.

121.JPG

 

J'étais tout à mes rêves lorsque le panneaux du village du Bourdalat me rappela à la réalité de ce 24 janvier 1994, il me fallait trouver la petite ferme que l'on m'avait indiquée pour déguster de ces armagnacs perdus.

 

Au bout d'un long chemin d'asphalte, encadré de vigne pas encore taillée, se dessinait une petite maison des années 60 ridicule au milieux de cette large plaine, elle avait remplacé la vielle ferme landaise qui ne servait plus aujourd'hui que de chais.

 

Au fond de la cour un hangar déserté de son matériel; le bois était si bien aligné qu'il semblait sortir d'une nature morte. Morte voilà ce qu'était cette ferme, elle était morte.

 

La porte ouvrant sur le salon s'ouvrit, pour m'accueillir.
Un couple charmant qui avait déjà atteint l'âge de la retraite apparut. L'on percevait d'emblée la bienveillance de ces gens et la tendresse qui les unissait malgré plus de 40 ans de vie commune éclatait dans le froid vif de cette journée d'hiver.

 

Entrez me dit la dame, venez prendre un café. Bien que j'eus préféré déguster les armagnacs a jeun je n'osais décliner l'offre.

Le salon était d'une grande simplicité, seul un sofa de cuir jurait au milieu des meubles en formica et de la cheminée avec insert prête à être allumée, mais pourtant éteinte malgré le froid glacial de cette journée.

Les verres jaunes dans lequel on me servit le café n'auguraient rien de bon quand à la dégustation à suivre. L'armagnac dont on m'a dit le plus grand bien serait-il servi dans ce même verre?

Ce fut le cas pourtant.

Il m'apparut d'une grande richesse, je commençais par un 1982. Les dernies millésimes distillés, c'est à dire que vous ne produisez plus depuis 12 ans? Eh non... Et vos vignes? Elles sont en fermage au voisin, combien aviez vous d'hectares? Huit, monsieur.
En sortant pour nous rendre au chais, quelques palombes se levèrent d'un chêne magnifique, deux souches de plus d'un mètre de diamètre étaient au milieu de la petite chênaie, d'où le bois bien rangé me sembla-t-il. C'est alors que la daune comme nous disons en gascon s'apercevant que mon regard était attiré par ces souches m'affirma, "celui là était magnifique on à tiré 6 pièces dessus".

"Vous faisiez la futaille avec vos chênes?" "et oui.. ceux des bordures étaient meilleurs, ceux du bois laissaient moins respirer l'armagnac!"

J'étais subjugué par un telle connaissance de son terroir. Non seulement (je le supposais), elle connaissait ses vignes mieux que personne mais elle savait aussi quels chênes donneraient les meilleures barriques!
"On les faisait faire au Frêche" me dit-elle.

L'entrée au chais me ramenait à mes rêves de chasse du XVIIIème; la cuisine était grande et carrelée de terre cuite, au fond un évier de pierre et une grande table qui aurait accueillit majestueusement les lièvres. La cheminée était grande, elle abritait une cuisinière à bois émaillée, malgré cela il restait la place d'y rôtir un agneau entier.

Cette même modernité qui avait fait disparaître les boeufs de trait, les petites parcelles, mon petit gibier, avait aussi remplacé cette magnifique ferme qui avait dû abriter de nombreux repas de vendanges par cette ridicule villa.

Le chais occupait les trois chambres, décorées d'un papier peint orné de myosotis de très bon goût, je pensais que ces  pièces repuses d'un nectar improbable avaient de la chance de se reposer dans un tel lieu.

La dégustation fut merveilleuse, le 79 fit place au 66 puis au 1942, une merveille!

J'achetais ce que mes finances d'alors me permit..

 

Aujourd'hui la daune est partie avec ses secrets de chênes, d'humidité de chais, de vieillissement sans houillage, son tendre époux qui m'avait vu écarter les vaches à Toujouse est à l'hôpital de Villeneuve, il ne marche plus.

Les vignes ont été arrachées par le voisin contre primes de départ à la retraite, le stock vendu au négoce, il ne reste plus qu'une pièce du délicieux 82 et un peu du 81.

Flambeau est mort tué par une voiture lancée à pleine vitesse... Vive la modernité!!

 

Ils peupleront mes prochains rêves, ceux de chasse, d'ortolans, de lièvres et d'humilité, si loin des énormes tracteurs américains, des centaines d'hectares irriguées et des bouteilles alignées sur des étagères des grandes surfaces.

 

Le bonheur est dans le pré, cours y vite cours y vite,

Le bonheur est dans le pré cours y vite ils l'ont tué!

Repost 0
Published by moulindelaumet.caviste.vin.armagnac.chambre.dhote. - dans Dégustation Armagnac
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 10:53

Il est des jours où, rompu par un série de journées errintantes, vous avez envie de vous laisser doucement bercer par les rayons froids d'un soleil d'hiver entrevus depuis votre lit.

Cela est bien rare et si par les miracles de la technologie votre téléphone portable sonne à une heure matinale mais pas suffisamment pour que cela soit impoli, vous vous devez de sortir de ce demi sommeil pour honorer cet appel.

L'honorer car s'il s'agit d'un ami qui vous propose une dégustation en compagnie de Gérard Basset meilleur sommelier du monde 2010, Joao Peres meilleur sommelier du Portugal, Frédéric Lebel longtemps sommelier du Crillon et récemment auteur de "L'esprit Armagnac" aux éditions cherche midi éditeur, vous êtes revigoré alors et vous habillez en toute hâte pour rencontrer ceux qui font votre métier dans l'excellence. Ajouter à cela le plaisir de revoir les quelques pairs du département du Gers et vous vous préparez à ce que la fête soit totale.

 

Elle le fût.

 

Je vous ferez grâce des eaux de vies dégustées et des commentaires sommes toute très professionnels, pour passer directement à la visite après le repas du Château de Millet qui fût un moment délicieux, nous pumes tous ensemble apprendre encore de monsieur Deche, de son expérience, tant il est vrai qu'en armagnac chaque vigneron, chaque distillateur, chaque maître de chais maîtrise son terroir, son alambic et son chai mais tous sont différents il n'est donc pas possible de détenir l'ensemble des savoir digne de l'alchimie nécessaire à l'élaboration de l'armagnac. Nous parlâmes de bois, de futaille, de chais d'humidité, et nous dégustâmes quelques brut de fût dont un 2007 me laisse un merveilleux goût d'à boire dores et déjà. J'osais quelques propositions d'associations de mets et d'armagnac et nous partageâmes nos idées d'associations.

 

Après quelques photos souvenirs à venir sur le blog, ma journée n'était pas terminée elle m'appelait au Château de Briat pour un moment entre amis autour de l'alambic je ne puis décrire cet endroit et les moments passés car je ne saurai traduire, la finesse, la complexité et les émotions ressenties dans et endroit privilégié. La soirée fut merveilleuse, d'une merveille qui rappelle à la fois un film d'enfant ou la magie et la douceur vous enveloppe et le goût de ces gâteaux que l'on appelle ici merveilles et que les grand mère réussissent si bien.

 

Ici en Gascogne nous vivons ce que beaucoup voudraient acheter, nous le vivons simplement entre amis, sincères et terriens quels que soient leurs parcours. Ce qui nous lie ici est une histoire de terre mère douce et dure à la fois mais juste, toujours juste.

Repost 0
Published by moulindelaumet.caviste.vin.armagnac.chambre.dhote. - dans Dégustation Armagnac
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 09:09

       L'armagnac plus que tous les mets est un plaisir de patience, pour en jouir il faut attendre. Quelle folie d'attendre 20 ou 30 ans après une récolte qu'un armagnac se soit suffisamment chargé des subtils arômes du vieillissement, délesté des brûlantes vapeurs d'alcool, enrichi du chêne patiente alchimie qui se doit de conjuguer quatre métiers avant m^me d'être dans la bouteille.

     Un grand armagnac est le fruit du travail d'un vigneron qui saura adapter les cépages locaux aux parcelles, travailler sa vigne avec soin pour récolter un raisin pas trop mûr et suffisamment acide pour en faire le meilleur vin de distillation. Il lui faudra donc choisir sa date de vendange judicieusement puis transformer la vendange en vin, il est alors vivificateur.

Le troisième métier apparaît, il s'agit du distillateur, ce métier s'accompagne de l'outil l'alambic, l'un ne va pas sans l'autre il s'agit de rechercher une maîtrise totale de l'alambic pour en sortir une eau de vie de grande qualité et richesse. Puis vient le travail du maître de chais il aura soigneusement sélectionné les pièces, en chêne à gros grain et saura changer au moment opportun les eaux de vies de pièces et d'endroit. Il se gardera de toute manipulation visant à accélérer le vieillissement, et à abaisser artificiellement le degré alcoolique.

       Après ces étapes de passion, de savoir faire et de patience, l'armagnac digne de porter ce nom rencontrer son dégustateur.

       Et là c'est à votre tour d'être patient, prendre le verre dans la main le sentir, et se laisser séduire, il s'agit de ne pas foncer dessus comme un premier communiant sur une jouvencelle, il s'agit plutôt de se montrer félin face à une superbe beauté trentenaire, il s'agit d'une séduction sereine. La sentir, la humer, puis se distraire d'une discussion ou d'une lecture tout en gardant sons verre à la main. Le sentir à nouveau, s'en approcher et seulement si on est réellement séduit, si l'on ne tient plus se préparer à le mettre en bouche.

      Avant cela prendre un peu de salive en bouche et mélanger la première lippe d'armagnac à la salive, pour s'habituer à la saveur chaude de cette nouvelle rencontre, la deuxième gorgée ne sera plus que délectation et si ce n'est pas le cas c'est que l'on n'a pas été assez patient.

armagnac

Repost 0
Published by moulindelaumet.caviste.vin.armagnac.chambre.dhote. - dans Dégustation Armagnac
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 08:33
       Souvent l'armagnac est un produit de cadeau, les acheteurs ne sont pas les amateurs, ils ne boirons pas cette bouteille mais veulent l'offrir, vient alors cette question comment choisir un bon armagnac?

       Voilà si vous voulez faire plaisir les bonnes question à vous poser:

    La, le destinataire vont-ils boire cet armagnac régulièrement? à quels moment de la journée? Après un repas? en l'associant avec un cigare? avec un dessert? vont-ils simplement s'en servir pour armagnaccuisiner? Ou bien le pire de tout cette magnifique bouteille du millésime de la naissance de papa (du sacre de l'homme) va-t-elle trôner sur la cheminée en décoration? Magnifique cadeau que l'on n'osera toucher, préférant boire le fameux whisky du dimanche.
   La deuxième question à se poser est liée à l'emprise de la qualité esthétique de la bouteille et de l'étiquette sur la ou le destinataire.

 Enfin la question de votre budget est importante, elle conditionnera le format de la bouteille et la catégorie de producteur ou de négociant mais pas forcément la qualité du produit.

Prenons chacune de ces questions et tentons d'y répondre clairement.

La, le destinataire vont-ils boire cet armagnac régulièrement?
  • Oui, il faut alors choisir un armagnac pour amateurs, la qualité du produit sera importante, oubliez donc le millésime de l'année de naissance ou du mariage qui n'est pas forcément une bonne année et préférez un millésime en accord avec le goût du destinataire, l'aromatique de certains armagnacs sont plus fines, plus florale (souvent les Ténarèze) d'autres sont plus rond en bouche plus rustique en aromatique (souvent les bas armagnacs) d'autre plus minéraux plus brûlants conviendront parfaitement à des amateur d'eau de vies (ce sont les hauts armagnac et les armagnacs plus jeunes). Si un marchand vous propose tous les millésimes issus d'une m^me maison il s'agira principalement d'armagnacs de négociants les producteurs ne proposent que rarement tous les millésimes. Un assemblage suffisamment vieux pourra très bien faire l'affaire.
 A quels moment de la journée?

Après un repas? choisir un armagnac suffisamment complexe et riche aromatiquement qui pourra exister et durer dans le verre pour un dégustation traditionnelle, un armagnac assez vieux 20 à 25 ans de pièce (la barrique armagnacaise de 400l s'appelle une pièce).
En l'associant avec un cigare? choisir alors un armagnac avec une puissance aromatique et une complexité à la hauteur du cigare, les bas armagnacs issus de Baco correspondent bien aux cigares cubains.
Avec un dessert? l'armagnac devra alors être choisi sur une aromatique plus jeune, sur le fruit, coing, orange confite, fruits exotiques... donc un armagnac plus jeune 10 à 15 ans les hors d'âges correspondent bien à ce mode de consommation, les cépages tels que folle blanche ou ugni blanc sont à privilégier.
S'en servir pour cuisiner? choisir un armagnac jeune VSOP, 5 ans qui sera sur la puissance tout en amenant suffisamment d'aromatique à votre cuisine.
Va-t-elle trôner sur la cheminée en décoration? Vous êtes bon pour acheter un millésime qui fera plaisir, vous allez vous ruiner essayer tout de même d'expliquer que d'un point de vu déco c'est un peu kitsch et que ça vaut la peine de l'ouvrir au moins tous les dimanches.

Quel est votre budget cadeau?

Moins de 30 €uros, c'est pas gagné! trouver un produit qui aura été lentement vieilli, à moins de 30€ sera très difficile, il faudra vous diriger vers une bouteille de 50cl en hors d'âge pour réussir à acheter un bon rapport qualité prix. Autre solution, vous avez du temps, un gps performant? visitez les petits producteurs chez eux, vous trouverez leurs adresse dans les pages jaune sans aucune publicité, et un panneau vous indiquera que vous êtes bien arrivés à quelques mètre de la maison, il y a d'excellentes surprises à des prix défiants toute concurrence, vous deviendrez alors un véritable chasseur d'armagnac.
De 30 à 50€ vous pouvez trouver de belles choses en format bouteille 70cl choisir un bouteille de verre blanc qui permet de constater la couleur réelle du produit, souvent des assemblages hors d'âge, jusqu'à 25 ans de pièce.
De 50 à 70€ une belle catégorie de prix si l'on oublie encore l'année de naissance et que l'on reste sur un format de 70cl de très beaux millésimes se trouvent dans cette catégorie de prix 82, 86, 89 par exemple.
De 70€ à 90€ l'on peut alors accéder à des pots gascon (la bouteille traditionnelle d'armagnac de 2.5l ou bien des magnum de1.5l d'armagnac hors d'âge de très bonne qualité, des millésimes des années 60 et 70.
Au delà vous pouvez vous faire plaisir, et faire plaisir un seul conseil l'armagnac terroir de petits producteur ne connais que peu le marketing, le peu de marque connues ne garantissent absolument pas de trouver de bon produits, laisser vous guider.

    Ceci est ma réponse à la deuxième question, si le destinataire est un accroc des marques laisser tomber il n'en existe quasiment pas en Armagnac.


Repost 0
Published by moulindelaumet.caviste.vin.armagnac.chambre.dhote. - dans Dégustation Armagnac
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 10:55
      Dans ces dégustation d'Armagnac je me propose de présenter selon mes humeurs les commentaires de dégustations, je préciserai systématiquement le contexte, ma méthode de dégustation est singulière en ce sens armagnacqu'elle propose de parler d'émotions ressenties lors de la dégustation, un bon moment voilà ce que je recherche avant tout lorsque je déguste.
    
Bien entendu, jaime que ces moments se prolongent, j'aime qu'ils ne soient pas évident au premier abord, je n'a
i jamais aimé les rencontres féminines qui sont évidente, celle où l'on termine au lit avant même de connaitre le nom de la partenaire, j'aime la séduction féline, déguster pour moi c'est exactement la même chose. Il faudra vous en souvenir lorsque vous lirez mes commentaires de dégustation.


    L'armagnac bien plus que toute chose ne doit pas à mon avis se livrer d'emblé, il faut en apprivoiser chaque verre, être patient, le laisser s'ouvrir doucement caresser le verre et humer par petites touches, le découvrir.

    Et lorsqu'après une soirée de dégustation le verre n'est pas terminé j'aime le laisser trainer jusqu'au lendemain, et lorsqu'alors son alcool se sera totalement évaporé, qu'il ne restera au fond du verre qu'un voile presque sec de concentré d'aromes j'aime encore le sentir comme l'on regarderai une épouse au réveil décoiffée nue et belle, dans sa richesse et sa complexité.

Les site d'armagnacs:

La cave du moulin de Laumet

BNIA

Le Château de Briat
Laberdolive
Le Château de Ravignan
Armagnacs Darroze
Le Domaine de Bilé
Armagnacs Veuve Ladevèze et Fils
Le château de Millet
Armagnacs Delord

...............
Repost 0
Published by moulindelaumet.caviste.vin.armagnac.chambre.dhote. - dans Dégustation Armagnac
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de moulindelaumet.caviste.vin.armagnac.chambre.hote.gers.over-blog.com
  • Le blog de moulindelaumet.caviste.vin.armagnac.chambre.hote.gers.over-blog.com
  • : Le blog du moulin de Laumet, cave à vins et armagnacs à Vic-Fezensac Gers. Propose aussi des chambres d'hôtes, une table d'hôtes. Des séjours à thèmes, dégustations, cours d'œnologie.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens